Plus-value immobilière: comment justifier de l’utilisation d’une pièce à titre de résidence principale et de la réalité des travaux ?

Nous vous proposons dans le cadre de cet article d'aborder les conditions d'application du régime d'exonération des plus-values immobilières, en cas de cession de la résidence principale. Suite à un arrêt rendu récemment par la CAA de Paris, nous en profitons pour refaire le point sur les conditions d'application de cette exonération, et les risques inhérents à celle-ci. En outre, l'arrêt aborde un autre point intéressant celui de la réalité des travaux!
Pour accéder à ce post, vous devez souscrire à un Abonnement Annuel.

Partagez cet article

Abonnez-vous à notre newsletter !